Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Clif C'est Quoi ?

  • : CLIF (Club Litteraire d'Ile de France)
  • : Club littéraire d'Ile de France est un site de publication internet de littérature francophone. Vous desirez lire des textes inédits ou publier vos propres textes ? Nouvelles fantastiques, romantiques ou fantaisy... Des poesies, des essais ou autres... N'hésitez pas à nous contacter. Vous êtes le bienvenu !
  • Contact

Administrateur

  • Laurent
  • Réac, atrabilaire, mais non sans expérience le justifiant. Sens de l'humour permanent, mais hélas sens de la réalité qui s'échappe de jour en jour. Par contre, même houleux, j'aime bien les échanges de point de vue. Et sur tous les sujets.
  • Réac, atrabilaire, mais non sans expérience le justifiant. Sens de l'humour permanent, mais hélas sens de la réalité qui s'échappe de jour en jour. Par contre, même houleux, j'aime bien les échanges de point de vue. Et sur tous les sujets.

Recherche

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 20:24

8 janvier 2015

Français, Françaises, svp arrêtez d'être cons ou connes. 

Aujourd'hui, on nous parle de réunion nationale contre la lutte des antagonistes de la liberté. Sauf que le front national, ici, en est exclu...

Regardez, et cessez d'être aveugles. On occulte la réalité.

On la diffuse ou on la reporte à plus tard.... plus tard, quand il sera trop tard.

Notez que les accords de Schengen et le reste n'ont pour détermination que d'anéantir les exigences des peuples. Et le peuple français n'en ai pas protégé.

SVP, réveillez-vous, il en va d'une vraie liberté (la nôtre).

On discute d'une atteinte à la liberté d'expression française, mais, au demeurant, elle demeure absente aux délibérés de l'Elysée.

À qui accordez-vous votre confiance ?

En dehors de votre réaction, nous vous le confirmons et le préconisons :une dette internationalement "inendiguable" à souhait.

Une troisième guerre mondiale, de surcroît !

Vous allez la voir arriver cette guerre, et vous vous plaindrez par la suite qu'elle fut orchestrée par des méchants.

 

Certes, mais demandez-vous si, dans votre inertie, ce n'est pas vous qui construisez ces méchants du futur ?

 

 

La Nouvelle Vendée

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 18:23

La loi Quillot

 

Voici l'exemple de l'ineptie type d'une loi socialisante particulièrement ciblée au redressement de l'économie, et propre à encourager les investissements.

Réduire ou réguler le montant des loyers. C'est-à-dire préserver le pouvoir d'achat des locataires en limitant les rapports du propriétaire. À présent, ce dernier va devoir réfléchir quant à la destination de ses placements.

Entendons qu'à partir de maintenant, le marché privé de l'immobilier va se voir codifié, réglementé, étouffé, avant d'être étatisé pour cause d'inflation - paraît-il !

Mieux encore, le "foncièrement" spéculateur perd un autre droit : celui d'être chez lui.

Car, outre la durée contractuelle à laquelle le législateur aurait pu se limiter, lui, l'expulsion du mauvais payeur devient quasi impossible. Le cas doit faire l'objet d'une procédure, à savoir des frais et du temps augmenté de saisons prohibées.

Et nous passerons sur les détails !

Déjà qu'une France se méfiait d'une autre, à ce jour, c'est encore une troisième France qui va devoir slalomer à travers une quatrième.

Observons-là un bel outil à la construction de l'union nationale.

Pour les années à venir, les conséquences crèvent les yeux.

Nous allons voir les tribunaux surchargés de dossiers d'impayés, bon nombre de logements seront refusés aux faibles revenus, beaucoup d'autres cas sociaux profiterons de cette nouvelle couverture législative afin de s'extraire de leurs obligations, enfin, tant les investisseurs vont s'orienter ailleurs, tant les promoteurs vont réduire la fréquence de leurs maçonneries.

Aussi, bientôt nous verrons le prix de la pierre augmenter outrageusement dans les centre-villes. Une forte population de travailleurs  se retrouvera sans toit. On nommera cela la "Crise du logement", comme il y en eu de graves dans le passé.

 

C'est l'ère Mitterrand qui veut cela ; alors, préparons-nous à pire.

 

Albert Keyan

118-20

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 17:51

 

 

Une question préoccupe à nouveau nos « super-dirigeants ». Faut-il interdire la prostitution ?  

Ah oui, elle reste très forte celle-là !

Auparavant, certaines technocra-pouffes ont déjà tenté d’entrer dans l’histoire du monde, comme Marthe Richard, en voulant nous indigner sur la pratique (la Cresson, la Bachelot).

Rien que cela !  C'est tout comme Le Kouchner qui voulait déclarer la guerre à l'Iran.

Que le proxénétisme soit non conventionnel, l'on comprend, mais vouloir prohiber la prostitution, c'est encore bien là l'ambition de gens qui ne sont pas concernés ; des gens qui souhaitent un monde à leurs dimensions ; des gens qui pensent détenir la pierre philosophale ; enfin des gens dont le bout de leur nez reste encore trop loin pour envisager ce qui pend au bout. Qu'est-ce qu'ils veulent ces gens-là ? Il y a déjà environ 5000 lois assorties d'interdits qui sont annuellement promulguées ; ils en souhaitent trois fois plus ? Ils préconisent quoi ? La prison pour le pauvre type qui n'a pas eu l'occasion ou la chance de se marier, parce que trop laid ou autres raisons ? Le camp d'extermination pour la femme qui décide de gagner sa vie par elle-même ? Que veulent-ils ces bien-pensants, l'application de la charia en France ?

Pour notre  part, ce qui nous fait vomir en notre pays, c'est bien toute cette stupidité qui prend le dessus de jour en jour sur le bon sens. À moins qu'ils préfèrent voir  une multiplication des agressions sexuelles, viols et autres actes de pédophilie. Déjà, plus de 70 000 cas recensés annuellement en France.

Mitterrand fut dans l’obligation de virer la Cresson (trop impopulaire, paraît-il). Quant à la Bachelot, qu'elle pense à rembourser la dépense excessive de ses vaccins avant de prévoir une nouvelle connerie.

Alors, comprenons ici qu’à défaut de redresser une économie particulièrement en péril depuis trente ans, nos dirigeants n’ont plus que la ressource d’aseptiser le pays en s’immisçant dans la vie privée du citoyen en sa façon de fumer, manger, boire et baiser. Comme des dieux en somme !

 

Voyons que les taxes s’acharnent outrageusement sur ces trois premiers verbes. Il faut bien qu’ils trouvent un motif pour rentabiliser le quatrième.

 

La Nouvelles Vendée

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 12:13

Refuser le front National...

 

Insulter les électeurs du Front National, c'est la tendance de notre époque qui le permet - notre "modernité". Le plus grave, c'est que l'ensemble des médias nous martèle intellectuellement sur le danger du Front National. On ne parle pas ou plus de réelle démocratie, on parle de faire barrage au Front National. Là, on oublie sans scrupules qu'un certain nombre de français le souhaite ce Front National. Pas de scrupule donc à envisager encore un État dirigé par des contre-intérêts ; une majorité reposant uniquement sur une voix ou deux de plus sorties des urnes. Et voyons l'avantage de ces bien-pensants à éviter le Front National : toujours, et bien entendu, les médias dont l'aisance n'a en réalité rien à craindre, les étrangers forcément lésés d'un nationalisme accru, les syndicalisés habitués à entraver la production, et surtout les fonctionnaires, particulièrement inquiets de perdre leurs avantages (cause principale du déficit du pays). La France du contribuable reste une trop belle machine à faire du fric pour qu'elle soit gérée par une représentation se limitant à la simple autorité qui est son rôle. Aucun intérêt pour ces bien-pensants que cette France devienne libérale et donc équitable pour ceux qui veulent vraiment travailler. Le pire, c'est que l'ensemble de ces braves citoyens, soi-disant défenseurs de l'égalité, maintiennent leurs œillères quant au reste du monde économique qui évolue dangereusement autour de nous.

Maintenant, notons que notre Islamofrance, déjà sodomisée par le traité de Maastricht, puis ruinée par l’espace Schengen, n’a plus aucune raison de se préoccuper de la souveraineté nationale encore défendue par les électeurs passéistes du Front National.

 Alors, pourquoi faire barrage au Front National ? Pour que l'hypocrisie perdure en notre pays ? Pour que les hauts fonctionnaires conservent leurs avantages en natures ? Pour que les bobos obtiennent davantage d'autres interdits ? Pour que les syndicats anéantissent totalement les miettes de notre exportation ? Pour que nos efforts financent toujours les aides sociales ? Pour que nos enfants mangent que de la viande halal à la cantine ? Pour que les homosexuels puissent adopter ? Pour que l'on nous limite à 10 heures de travail par semaine ? Pour que l'ISF s'applique dès 1000 euros de revenu ? Pour que l'arabe soit la seconde langue de notre enseignement ? Pour que les droits de succession soient multipliés par cinq ? Pour qu'il y ait un agent de police par citoyen, au final ? Pour que l'équipe de France chante l'internationale plutôt que la marseillaise ? Pour que seuls les vélocipèdes de Jean-Claude Decaux aient le droit de circuler dans Paris ? Pour qu'il y ait une institution nouvelle de créée par jour ? Pour que nos documents administratifs soient validés avec 12 tampons supplémentaires ? Pour que l'on applique enfin la loi de la charia ? Pour que toutes les fortunes deviennent suisses ? Pour que toutes nos usines s'installent en Roumanie ? Pour qu'il n'y ait plus de débits de boissons autorisés ? Pour se retrouver en prison après avoir fumé dans la rue ? Pour devoir faire un crédit à chaque fois que l'on fait son plein de carburant ? Pour qu'il n'y ait plus aucun cultivateur en France ? Pour ne plus avoir le droit de circuler avec 30 euros en espèces ?

Ne soyons pas aveugles ; tous ces changements nous attendent, et c'est bien ceux qui les préconisent à leur bénéfice depuis 1792 qui ont le plus peur de l'arrivée des vraies réformes. La France s'enlise dans le social dont elle garde en proue, mais dont elle reste consciente que c'est le ver dans le fruit. À notre humble avis, ne pas faire barrage au Front National, c'est tenter une possible cohérence dont il est peut-être déjà trop tard à envisager. Et, s’il est encore temps, voter pour le Front National, c’est tenter de sauver la France.

 

La Nouvelle Vendée

173-12

 

 

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 17:13

18 mai 2014

 

Je suis dans l'obligation, ce jour, de me porter au relais de certains qui, tout comme moi, s'insurgent à la défense de notre liberté d'expression française.

Et parlons ici d'une France envahie par suite de sa nonchalance.

Ce mois-ci, le Conseil représentatif des associations noires de France, le CRAN, particulièrement cautionné par notre nouvelle intelligentsia (Eva Joly, Daniel Cohn-Bendit, Patrick Lopèz, Roselyne Bachelot, Dominique Straus-Kahn, Jack Lang, Olivier Besancenot, Fodé Sylla, Christiane Taubira et j'en passe), le CRAN, dis-je, a demandé à RTL l'exclusion d'Eric Zemmour ; enfin de ne plus lui accorder le droit d'antenne.

Ce réaliste n'a pourtant fait qu'un faible exposé, simple et sans mensonges, de la nature de la délinquance en notre pays, soit 88 % d'étrangers : roms, maghrébins, africains et autres ; auteurs de deals, vols, viols, agressions, détériorations et délits en tous genres.

Un coût judiciaire et carcéral non négligeable ! Un unième ralentissement à l'essor de notre économie ! Une incidence énorme à notre super-fiscalité !

Et, que le CRAN nous prouve le contraire.

 

En parallèle de cela, observez tout de même, qu'en vertu de la mirifique loi Gayssot, pour le peu, Monsieur Zemmour risque fort de se voir traduit en justice pour discrimination car, la Vérité, en France, n'a plus le droit de citer.

 

Albert Keyan

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 15:48

 

23 septembre 2007

Additif non complaisant à la "Halte au (Horte) feu!" de Bernard -Henri Lévy.

(Article, le point du 20 septembre 2007, avec l'adipeux jeu de mot habituel de tous journalistes désirant être lus philosophes, tout comme reconnus avoir de l'humour)

 

Eh oui ! le test ADN est une forme de violation des droits de l'homme ; une disposition s'opposant aux principes humanitaires  (très en vogue chez nous) et, surtout, leitmotiv de nos actuels gauchisants outrés dans le présent dossier.

Au demeurant, Monsieur Bernard-Henri Lévy s'insurge, comme à son accoutumé, sur l'unième façon d'abuser de pouvoirs sans discernement de la dite cause humanitaire dont il est censé défendre, et liée, théoriquement, à la démocratie dont on espère un prochain réel retour.

Mais notez, ici, que tout le monde s'enlise !

L'esprit dominant restant à l'économie nationale, la juste analyse des intentions demeure fort simple, elle, de son côté. À part une confirmée décadence, nous ne voyons pas quoi de plus discriminatoire que des mesures visant au pragmatisme financier ; celui-là même dont  tous exigeons de la part des intervenants élus, par exemple.

Voyons donc, qu'absurde, le test ADN intervient comme bouclier timide, pour ne pas dire inefficace à l'ensemble des avaries davantage inendiguables ; un miroir à certaines alouettes, non mal pensantes, mais encore aveugles à souhait.

Que Monsieur BHL nie l'évidence, passe encore ; qu'il s'attache au pragmatisme, en aucun cas ne serait amoindrir son image d'intellectuel militant.

En ce sens, beaucoup de pseudo artistes d'époque soignent - tout comme lui - l'image du participant aux bonnes œuvres (ça bah! ça bah ! là, bah ! ça reste non nuisible à la notoriété).

Observons, svp, la démagogie devenue l'outil nécessaire à l'ambition, de toutes natures, autant au sein des milieux politiques qu'ailleurs. Sacré BHL ! vous y arriverez au répertoire des grands hommes (même que dans un ordre alphabétique, Lévy se lit avant Platon).

En quoi cet amendement visant le regroupement familial est-il scélérat ?

C'est qu'il présente et s'assortit d'une connotation raciale sans aucun doute.

Disons qu'il sent le vinaigre ; ce "bon" vin français qui tourne.

Maintenant, si l'on observe la notion du principe, quant à l'intervention "positive" du ministre Hortefeu, remarquons plutôt la frilosité de ce dernier à mettre en œuvre (si ce n'est, lui aussi, à se promouvoir)  une adipeuse façon de calmer, diminuer par l'action, un déficit national qui, non en coulisses, avalise complètement ses sources.

Nous parlons d'immigration, bien-sûr, mais nous parlons aussi de sécurité sociale, de ou des aides sociales en tous genres ; et nous parlons aussi de cotisations sociales dont l'application incontestée, par vase communiquant, contraint les volontaires acteurs du problème à s'entendre innovateurs dans le domaine qu'il leur est confié.

Pensez-bien qu'un fonctionnaire, si haut soit-il, cherchera toujours à justifier son salaire !

Là, ce n'est pas un scoop ...

Alors, en quoi Monsieur Lévy demeure-t-il un bon analyste ?

C'est qu'il perçoit complètement l'aboutissement final de ladite absurdité que nous mentionnons plus haut.

Constat étant que lui non plus n'a rien inventé. Voyons que la connerie humaine ne date pas d'hier.

Pourquoi donc s'insurger ?

Personne ici-bas n'aurait l'outrecuidance de s'afficher raciste - voire tout simplement xénophobe.

C'est inconvenant !

Par contre, les réalités pécuniaires freinant considérablement nos légitimes ambitions, à nous français, nous conduisent inévitablement vers une protection instinctive de nos acquis ; ceci pour peu qu'il nous en reste.

Voyez, Monsieur BHL, qu'Hortefeu n'est qu'un pantin suivant, dans l'ordre, les autres pantins : ses prédécesseurs.

Également, occultons-là toute haine inutile ...

Vous écrivez, Monsieur BHL ; c'est hélas votre fonction, à vous aussi.

Du reste, celle que vous avez pu acquérir, de votre côté, dans ce pays dont vous maîtrisez parfaitement les faiblesses ; les lacunes, oserions-nous dire. Entendons celles de son ambiguïté reconnue et nécessaire à votre future effigie.

Vous n'êtes qu'un acteur  (encore sans aucun doute), mais au fond de vous, la réalité vous rattrape.

Vous savez, Monsieur Bernard-Henri Lévy, que votre aura s'étaye sur un vol, pour ne pas dire un viol.

Carrément  (et, c'est banlieue Est qui vous parle), vous exploitez la bêtise humaine dont vous vous déclarez protecteur, sans plus de conviction que cela pourtant, et sans plus de réelle détermination que ce Monsieur Hortefeu, lui, détenteur du pouvoir institutionnel en ce sens.

Revenons à nos moutons.

Tout comme nous, Monsieur BHL sait ce qu'est, ou ce que deviendra notre pays dans les décennies à venir. Ce n'est pas une nouille ce Monsieur Lévy ! et, des relations, il en a, vous pouvez me croire.

Il attaque , et cela reste tout à son honneur ; convenons-en...

À présent, au regard de ses capacités intellectuelles, ne serait-il pas plus judicieux de sa part, à cette sommité, d'attaquer davantage cohérent.

Nicolas Sarkozy, un audacieux nain politique, a atteint, les rênes déterminantes du pouvoir ; pour ne pas dire le sommet de sa carrière parfaitement menée (au-dessus, rien n'existe.)

Nicolas Sarkozy, dis-je, va réformer à outrance ; et manu militari, paraît-il.

Hélas, et ce dont il sait déjà, c'est qu'il va devoir composer avec les fameux "partenaires sociaux" : kaléidoscope pour lui, et surtout pour nous.

Alors, paix à son âme, avant de dire, plus concrètement, paix à la nôtre !

Pour notre part donc, et puisque nous en parlons, ce qui nous semble le plus odieux dans cette course à l'impossible, c'est la sournoise intervention de l'intelligencia des beaux quartiers. Celle aisément abritée de tous remous migratoires, ainsi que des conséquences subites plus en bas de l'échelle sociale. Cette échelle plantée dans le « beur », et quasi démunie de barreau

Allons, ne soyons pas tant hargneux. Reconnaissons, pour le peu, que cette "preuve" juridique d'ADN est une atteinte aux libertés dont nous sommes censés revendiquer et défendre.

Tout de même, Monsieur BHL, insurgez-vous vous aussi sur les promulgations "futures et proches" de notre cyber-citoyenneté ; problème qui demeure plus grave ; à notre humble analyse !

Également, svp, n'évoquez peu l'article 16. Qu'il appartienne au code civil, certes, mais l'article 16, lorsqu'il s'assimile à la constitution de 58, eh bien ! il nous fait frémir.

Disons les choses clairement, Monsieur Lévy : vous êtes anti-réactionnaire (c'est tout à votre honneur), mais vous êtes également anti France.

Vous la désirez - ou vous faites semblant de la désirer - cette France totalement cosmopolite.

Ceci, pour le prix qu'elle vous admire dans votre conceptuel humanitaire.

Examinons alors ceux qui paient cette prouesse spirituelle, en notre temps.

Nous allons vous transcrire un rapport rédigé d'un anonyme ; ceci en tachant de respecter les chiffres qu'ils indiquent et dont nous supposons fort proche de la réalité.

Ce rapport, le voici :

Monsieur Mahamadou B. a deux femmes et 16 enfants (8 de chaque femme).

La deuxième épouse n'en est pas une (dans le cadre des lois promulguées, ou des accords signés par notre éminence François Mitterrand, où cette femme aurait pu être parfaitement acceptée comme légitime épouse, puisque la bigamie possible entrant chez nous avec "ladite" éminence).

Bref ! cette femme est enregistrée comme "parent isolé" dans les ordinateurs de la CAF.

Légalement donc, elle touchera l'API (Aide aux parents isolés), cette femme "délaissée".

Chiffrons un peu, Monsieur BHL, ce que représente cette API. Eh bien ! elle s'élève à 707,79 euros pour un parent - dit seul - avec un enfant.

Dans le cas de ce Monsieur Mahamadou B., puisque cette femme compte sept autres enfants vivant à l'intérieur de ce misérable foyer, la CAF ajoutera 176,80 euros par enfant supplémentaire.

Le calcul reste simple - et vous en conviendrez, puisque Monsieur Mahamadou B. additionne 8 bambins. On cumule donc 7 fois 176,80 euros, soit 1 944, 79 euros avec les bases du parent seul.

Objectif de Monsieur Mahamadou B. remarquablement atteint si vous considérez que, moi, par exemple, il m'a fallu un peu plus de 20 ans de carrière pour atteindre un tel revenu brut !

Mais, les législations en vigueur permettent mieux à Monsieur Mahamadou B. ; et vous allez pouvoir le compter.

Voici l'un de ses aveux : pour la polygamie (acceptée de notre éminence), j'ai déclaré à la préfecture mon statut. Celle-ci a accepté que ma deuxième femme me rejoigne en France sans lui délivrer de carte de résidence. Mais, comme nos enfants sont nés en France, ils sont reconnus français. Du coup, si elle n'a pas de papiers, elle ne peut tout de même pas être expulsée.

Alors, reparlons de cette "seconde" épouse (la mère des huit enfants).

Celle-ci touche une allocation mensuelle familiale de 978,08 euros.

Dans le cas - fort probable - qu'elle est au moins deux de ses enfants ayant moins de trois ans, elle se retrouve en droit de percevoir l'APJE, soit 162,66 euros multiplié par deux.

323,32 euros, vous l'aurez compris.

Aussi, point de vue logement, cette femme (parent isolé), percevant   978,05 euros,  y cumulera grosso modo 300 euros d'APL.

Auxquels, elle complètera ses revenus du RMI, ceci compte tenu, d'une part, qu'elle ne peut pas travailler, en raison de ses huit enfants à surveiller, et d'autre part, qu'en tant que femme musulmane, le travail - de contact obligé d'avec des hommes -pourrait la tenter à l'adultère.

Dans un tel cas, le RMI c'est 417,88 euros + 167,15 euros par enfant.

Bon ! refaisons l'addition de ce que cette prolifique seconde épouse rapporte à Monsieur Mahamadou B.

L'API + = 1 944,79 euros

L'AF = 978,08 euros

L'APJE = 323,32 euros

L'APL = 300 euros

le RMI  = 1 755,08 euros

Total     5 301,19 euros

C'est déjà pas mal comme revenu !

Seulement, c'est sans compter sur les lois Mitterrand, comme nous l'avions mentionné plus haut. Celles qui nous permettent plus encore, en autorisant la bigamie, voire la trigamie sur notre territoire.

Car, Monsieur Mahamadou B. cumule également certaines rentes sur l'existence de sa première femme...

Ne l'oublions pas, celle-là, et voyons un peu !

Nous en reviendrons tout d'abord aux allocations familiales : pour 8 enfants c'est toujours 978,08 euros.  Toujours pour les deux plus jeunes, c'est encore l'APJE (323,32 euros).

Revenons également au RMI, encore de ce côté-ci, soit 626,82 euros ; auxquels s'additionnent 1 337,20 euros pour ce premier wagon des 8 enfants.

Ici, en parlant d'enfant, n'oublions pas l'allocation à la rentrée scolaire.

Compte tenu que celle-ci reste ponctuelle, ne l’ajoutons pas à notre addition mensuelle.

N’ajoutons pas non plus les multiples autres combinaisons possibles,  et à la portée de Monsieur Mahamadou B.

Observons seulement qu'avec cet non-exhaustif calcul, cet étranger, sans être obligé de pointer à usine quelconque, peut satisfaire une grande famille -et lui-même - d'un revenu mensuel de 8 566,61 euros avec une seconde APL et ceci, sans payer une once d'impôt sur le revenu.

Monsieur BHL, dites bravo à cet homme... Humainement parlant, il correspond au cadre de nos principes Ceux dont la défense absolue excite notre force d'écrire, si ce n'est votre talent de « philosophe ».

Ce qu’a dû apercevoir Monsieur Hortefeu, c’est que l’aisance de Monsieur Mahamadou B. n’est pas un cas isolé. Hélas pour nous, les acquis de notre État providentiel ne sont pas à remettre en cause ; nous sommes dans le pays des droits de l’homme !

Également, Monsieur Hortefeu ne peut absolument pas s’attaquer au regroupement familial.

Par le test ADN, notons cependant qu’il peut « probablement » lutter contre les tricheries, non marginales en notre hexagone.

 

Monsieur BHL, réfléchissez avant de gribouiller votre fat !

Albert Keyan

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 19:19

Histoire d'AME

 

 

Ce fut sans trop de vagues que Kouchner et Aubry ont réussi leur instauration de l'Aide médicale de l'État en janvier 2000. Certes, la prestation était déjà là, mais à présent elle s'affiche officiellement à la soustraction de notre PIB.

Michel Rocard n'avait pourtant pas caché une réalité absolument non réfutable, même par la gauche : "nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ».

Alors, allons-y doucement, mais sûrement !

Auparavant, et encore maintenant, les idées reçues se croisent le fer sur le sujet de l’immigration.

Nos statistiques chiffrent à environ 7,5 millions le nombre de complets étrangers vivant en France.

Des économistes d’outre-Atlantique parlent de 15 à 16 millions.

Voyons, dans les deux cas, un pourcentage particulièrement luxueux de notre population. Sans évoquer la nuisance culturelle, observons notre cohésion sociale considérablement partagée avec d’autres.

Dans les idées reçues, lisons un rapport du ministère des affaires sociales attestant que les immigrés produisent à notre nation près de 12 milliards d’euros par an.

Partant de là, il conviendrait de se réjouir de ce phénomène providentiel, et de le laisser s’amplifier.

Le calcul ne peut que se voir bénéfique.

L’Afrique, « par exemple », compte plus d’un milliard d’âmes. Alors, si nous recevons ne serait-ce que le dixième de cette populace, vue l’actuelle et confirmée proportion hommes-chiffres, notre pays se verra donc crédité de 120 à 150 milliards d’euros.

À l’encontre, il faut tout de même analyser la conception des opposants à cet avenir mirifique, les défenseurs de la préférence nationale : les vilains !

Ils disent, comme Jean-Louis Debré, qu’à une immigration de travailleurs succède une immigration d’ayants droit.

À cela, les gentils rétorquent que les avantages sociaux sont autant accordés aux français qu’aux étrangers, et que ces derniers ne sont pas les seuls à féconder une dizaine d’enfants par couple. Les catholiques intégristes (c’est-à-dire des légions) en sont tout autant capables.

Aussi, les gentils précisent que les étrangers sont davantage cotisants que bénéficiaires de la solidarité nationale.

Également, les gentils disent que, durant les années 60, les travailleurs immigrés ont redressé la France tout en n’ayant aucune aide de compensation – quasi des esclaves.

À cela, les vilains font remarquer que la plupart des expatriés de cette époque provenaient d’anciennes colonies beaucoup mieux gérées, et, qu’en notre fin de siècle, avec le regroupement familial, beaucoup de femmes voilées, d’handicapés, d’incompétents et de joueurs de tiercé viennent solliciter l’A.P.L., la C.A.F ainsi que les caisses de retraites.

Un vilain, Jean-Marie Le Pen, vocifère que les étrangers sont toujours des usagers, mais rarement des contribuables. Un autre, encore plus méchant, Michel Barzach, limite notre abondante immigration en accordant les allocations familiales qu’aux enfants nés en France. Heureusement que les africaines, depuis, eurent la riche idée de venir accoucher à Montreuil.

Enfin, il faut comprendre, qu’avec une telle agression, nous ne sommes pas au jour d’arriver aux 150 milliards de supplément à notre PIB.

Mais, que ces gentils ne désespèrent pas !

Certes, la situation s’est un peu compliquée avec la cohabitation kafkaïenne de notre politique, mais, à présent, les sans-papier vont pouvoir être soignés.

À cette nouvelle disposition étatique, nous serait-il cependant autorisé à relever quelques paradoxes ?

Outre que, par définition, un sans-papier reste une personne en totale irrégularité, notons sont droit à l’aide tout de même assujetti à un critère de revenu.

En parallèle de cela, notons également que tout employeur autochtone demeure pénalisé, dès lors qu’il utilise un clandestin. Du reste, obligation lui est faite de la déclaration préalable à l’embauche auprès de l’URSAFF. Autrement, cela se nomme du travail au noir. D’autant que l’immigré doit justifier de ses ressources, comme tous citoyens. Ici, rien d’impossible pour l’Action sociale. D’autres dispositions « légales » arrangeront cette ambiguïté (la prostitution prohibée s’acquitte-bien de l’impôt).

D’ailleurs, la pérennité de l’aubaine le prouve. Les chiffres sont là ! Plus de 200 000 concernés gobent près de 500 millions d’euros de cette prouesse gauchisante. Disons le double de la prestation du régime général.

Et voici le deuxième paradoxe !

Le troisième c’est, qu’à ce jour, un travailleur cotisant, mais en carence d’une mutuelle complémentaire, n’est pas autant couvert qu’un étranger irrégulier (constat de 2005).

L’histoire ne s’arrête pourtant pas là. En juillet 2012, la loi de « révision » des finances abroge les 30 euros de franchise dont devaient s’acquitter les nouveaux venus.

De là et d’avec l’A.M.E. dite humanitaire,  outre le tourisme médical  (considérablement remarqué depuis 12 ans), voyons se multiplier les fraudes internes.

Il reste clair que, de cette façon, les pertes vont s’augmenter davantage.

Une catégorie de vilains de l’hémicycle souhaiteraient restaurer la participation financière des concernés.

Une autre catégorie (au rang de laquelle nous nous alignons) veut imaginer faire disparaître intégralement cette aide aux malades « venus d’ailleurs ». Ce, pour sauver la cohésion sociale, affirme-t-elle.

Ah, les vilains !

Jouer à l’économie, c’est encore petit-maître au regard des 150 milliards d’euros : les fruits juteux de notre future saga Africa.

Il y a même d’autres mauvais penseurs qui osent dire qu’ils ont peur de l’avenir…

 

Quels « ignares » !

 

La Nouvelle Vendée

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 17:15

 

21 juin 2006

 

 

 

 

 

 

Un référendum, sagement organisé durant la coupe du monde et minutieusement élaboré par nos bolcheviques élus de banlieue, a majoritairement approuvé le droit de vote aux étrangers. C’est très sage, je vous le répète car, en théorie, c’est bien à l’envahisseur à qui revient la gestion politique du pays envahi.

 Lisons l’histoire de l’empire romain, vous y constaterez qu’il n’a jamais été dit qu’un barbare conquis eut son mot à dire, pas plus que le tribun lorsque d’autres peuples l’ont dominé.

 Maintenant !, le scrutin universel étant soi-disant la forme la plus légitime d’obtention de toute souveraineté locale ou nationale, l’étranger, porteur lui de bonnes idées sans aucun doute, à forcément son mot à dire. Nous pouvons être assurés qu’autant sa religion que sa situation vont demeurer quasi bénéfiques à l’égard des candidats prônant la sauvegarde de nos indépendances et de nos identités ; aussi à l’égard de ceux désirant protéger nos peu de libéralités, tout comme notre simple droit de jouir de nos efforts personnels.

 De cela, c’est garanti, et, de surcroît, d’une logique !…

Et que les étrangers participent aux décisions socio-économiques du pays qu’ils ont choisi d’investir c’est, une fois de plus, ce qu’il y a de plus naturel. Pourquoi nous ne verrions pas, un jour, poindre et trôner en France, un Mao Tsê-Tung ?, fort défenseur de l’expression individuelle, tout comme un ayatollah Khomeyni ou un Pol Pot, un Milosevic, un Pinochet ou un Mussolini.

Pourquoi pas voir nous gouverner un Kadhafi, un Idi Amin Dada, un Saddam Hussein, un Ben Laden ? Et pourquoi pas un Joseph Staline ou un Ceaucescu ?

Entendez davantage que nos obsolètes extrêmes-gauche sont prêts à tout pour se venger de leur défaite, y compris, par dépit, de nous conduire au diable.

 

Albert Keyan

 

Repost 0
Published by Albert Keyan - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 17:17

27 septembre 2014

 

Créer, puis rémunérer des postes de fonctionnaires reste l'une des  priorités de l'idéologie gauchisante. Aussi, structurer un état peu à peu majoritairement articulé d'un service public assorti de ses "bienfaits". Disons, une fois le but atteint, un état totalitaire.

Hélas, pour cette magnifique réalisation de type nord-coréenne, eh bien ! il faut de l'argent ; il faut trouver des fonds avant de pouvoir les dilapider. Pour ce faire, la France détient un appareil plus qu'efficace. Nommons ici la Stasi fiscale, particulièrement imaginative depuis les trente dernières années : impôt sur les revenus, impôt fonciers de toutes sortes, droits de succession, IS, ISF, TVA , écotaxe, et j'en passe...

Remarquons à présent ce que cette brigade rouge vient d'inventer ce jour : la taxe sur les objets de collection (exonérés jusque-là).

Un citoyen septuagénaire ayant cumulé durant toute sa vie près de 40 000 bouteilles - pleines - va devoir s'acquitter de 2 000 000 d'euros auprès de notre providentielle administration, ceci afin de pouvoir conserver son bien (il aurait dû boire davantage).

Et ce n'est pas une blague !

Admirons donc les incroyables capacités de notre nouvelle inquisition ; entendez, vous démunir de tout. Tout ce que vous  auriez pu lui soustraire légalement. Tout ce qui aurait pu échapper à ce torrent fiscal.

Car notons, qu'à partir de là, les philatélistes, les numismates, voire les copocléphiles ne sont plus à l'abri d'une arbitraire taxation sur leur passion.

Outre ne consommer que du Coca-Cola, pour éviter cette pieuvre,  il conviendrait de se meubler que de Conforama, ou ne stocker que des photos de famille.

 

À quand les cotisations sur le plaisir du lit ? 

 

Albert Keyan

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 14:18

20 septembre 2014 : La stratégie de la hargne

 

Au-delà de la stupidité de nos décisions internationales, au-delà des caprices de Poutine réduisant considérablement, de son "embargo", notre exportation agricole, voici arriver la réplique de l'incompétence étatique ; entendons des  hyènes s'arrachant l'Elysée comme s'il s'agissait d'un quart de bœuf. Leur chef, Valls, le "gladiator" espagnol redoré part la "confiance" de ses complices, a vociféré qu'il ferait payer ces "brigands" agriculteurs ayant eu l'audace de s'attaquer à une institution fiscale.

Davantage que l'aptitude, Il faut bien que la médiocrité se justifie quelque part.

Bravo la force !

 

Albert Keyan

Repost 0
Published by Laurent - dans ACTUALITES CLIF
commenter cet article