Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clif C'est Quoi ?

  • : CLIF (Club Litteraire d'Ile de France)
  • : Club littéraire d'Ile de France est un site de publication internet de littérature francophone. Vous desirez lire des textes inédits ou publier vos propres textes ? Nouvelles fantastiques, romantiques ou fantaisy... Des poesies, des essais ou autres... N'hésitez pas à nous contacter. Vous êtes le bienvenu !
  • Contact

Administrateur

  • Laurent
  • Réac, atrabilaire, mais non sans expérience le justifiant. Sens de l'humour permanent, mais hélas sens de la réalité qui s'échappe de jour en jour. Par contre, même houleux, j'aime bien les échanges de point de vue. Et sur tous les sujets.
  • Réac, atrabilaire, mais non sans expérience le justifiant. Sens de l'humour permanent, mais hélas sens de la réalité qui s'échappe de jour en jour. Par contre, même houleux, j'aime bien les échanges de point de vue. Et sur tous les sujets.

Recherche

16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 09:55

LA RETRAITE DE LUCKY LUKE

 

Le soleil est déjà haut dans ce coin de l'Ouest. Au loin, on entends le cliquetis des pioches des chercheurs d'or déjà au boulot. La bas, des desperados sans foi ni loi attaquent une diligence. La routine quoi. La routine ? Non, car Lucky Luke, dort encore, et ça, ça n'est pas son habitude. Jolly Jumper, excédé, va chercher de l'eau dans le chapeau du cow-boy et lui renverse sur le visage. Luke se réveille en sursaut.

  • Hey Jumper, qu'es-ce que tu fait ?

Jolly Jumper fait signe de sa tête pour faire voir le soleil au zénith.

  • Ouaip, t'as raison, fait Lucky, j'ai besoin de me reposer. Direction Daisy Town, je vais dormir à l'hôtel ce soir.

Les deux compères partent, Lucky Luke chante : ''I'm a poor old lonesome cowboy''. Sur le chemin le duo croise quatre cavaliers indiens. Le chef interpelle le cowboy :

  • Moi Buffle Avisé, je dis que l'hiver sera très rude, les hommes blancs coupent beaucoup, de bois. Que le brave Luke aille  en ville pour s'abriter.
  • Ouaip, réponds Luke.

Bientôt apparaît le panneau: ''Daisy Town''. Ils entrent en ville. Personne dans les rues.

  • L'endroit est calme, trop calme, murmure Lucky Luke.

''Voilà, ça avait bien commencé, pense Jolly Jumper, maintenant ça va encore tourner au vinaigre''.

Soudain arrive Rantanplan, hilare. Il pense : ''Tiens encore des amis qui viennent à la fête du saloon, je crois que c'est une surprise organisée pour mon anniversaire''

  • Oh, non, fait Jolly-Jumper, encore cette créature qui déshonore la race animale.

Le chien remue la queue, ses yeux sont lumineux, il semble vouloir pousser les deux compères à le suivre.

Lucky s'adresse à Rantanplan :                

  • On va aller voir ça... Passe devant, tu me serviras d'éclaireur en cas de grabuge...

''Il est gentil ce cow-boy, pense Rantanplan il me laisse passer devant pour m'emmener à la fête''.

Lucky attache Jolly Jumper devant le saloon. Le cheval râle : ''Il va y avoir du raffut, je vois ça gros comme un Mustang...''

Lucky Luke entre dans le saloon, précédé de Rantanplan. Tout la population de la ville est là. Et la surprise ! Debout sur le bar, il y a les quatre Dalton, dans leurs tenues de bagnards avec leurs boulets à la main. Joe interromps son discours en voyant arriver Luke. Le cowboy sort son revolver à la vitesse bien connue et lance aux quatre frères :

  • Mains en l'air les Dalton, la fête est finit !

Le shérif intervient :

  • Laisse les Luke, ils viennent d'obtenir une remise de peine pour bonne conduite et ils nous ont tous réunis ici pour annoncer leur retraite !
  • La retraite, s'étonne Luke, mais ils ont encore leurs tenues de renégats!
  • Justement, intervient Joe Dalton, nous avons tenu à faire nos adieux à notre passé dans nos tenues de prisonnier, mais à partir de demain, nous serons habillés comme tous le monde. 
  • Quand es-ce qu'on mange le gâteau ? intervient Averell...
  • Tais-toi, s'énerve Joe, on va d'abord porter un toast à notre ancien ennemi : Luky Luke !

Le verres sont remplis de Champagne par un serveur.

  • A Luky Luke ! Lance l'assistance en chœur.

Après avoir avalé leurs verres, tous les gens du village se mettent à danser, à chanter et à féliciter les Dalton. Un gardien de prison vient les débarrasser de leurs boulets. Le shérif s'approche de Luke :

  • Prends exemple, raccroche tant qu'il en est encore temps. Et puis d'ailleurs, eux sortit du jeu, il ne vas pas beaucoup te rester de boulot.

Luky Luke, prends une moue dubitative :

  • Ouaip, fait-il, en attendant je vais rester un peu dans le coin, au cas ou le fantôme de la la récidive viendrait leur chatouiller les pieds la nuit.
  • Comme tu veux, fait le shérif hilare, en attendant, profite un peu de la fête avec nous tous.

Luky Luke sort parler à Jolly-Jumper :

  • Attends-moi là, je vais rester un peu, toute cette histoire me semble un peu bizarre. Les Dalton à la retraite, je n'y crois pas une seconde, et moi, je commence à me sentir beaucoup mieux.

A l'intérieur, la fête bat son plein. Rantanplan viens vers Luke. ''Ah, revoilà mon ami le cow-boy, il doit sûrement avoir un cadeau pour moi''. Deux danseuses arrivent du fond de la salle en portant un gros gâteau.

  • Bonne retraite Joe, bonne retraite Jack, bonne retraite William, bonne retraite Joe, s'esclaffe le croque mort !
  • Bonne retraite ! reprends la salle en chœur.

Luke observe attentivement le manège de Rantanplan. Celui-ci a gobé d'un coup un petit morceau du gâteau tombé par terre. ''C'est génial, pense l'animal, je suis servit le premier, c'est mon plus bel anniversaire''. Le gros gâteau est découpé par Joe.

  • Régalez-vous tous, fait-il avec un drôle de petit sourire, il y en aura pour tout le monde !

Luke jette un œil interrogateur sur Rantanplan qui vient de s'endormir comme un bienheureux. Luke comprends vite: il y a un sédatif dans le gâteau ! Il décide de ne rien dire pour donner une leçon à l'assemblée. Il fait mine de manger sa part que Joe Dalton lui a donné. Bientôt, tout le monde dort. Luke, lui, fait semblant.

  • Allons-y, fait Joe, tous ces pieds tendres ronflent comme des bienheureux... Mais où est Averell ?
  • Il est la-bas ! font Jack et William en désignant le grand frère qui est en train de dormir.
  • L'imbécile ! enrage Joe, il n'a pas pu résister à se goinfrer !

Bientôt tout le monde dort. Les Dalton se dirigent vers la banque. Luke se relève et suit discrètement les malfaiteurs. Les trois frères entrent dans la banque où il n'y a qu'un employé.

  • La caisse, hurle Joe, vite !

L'employé s’exécute en tremblant.

  • Vos mains en l'air les retraités ! fait Luke en arrivant derrière les frangins.
  • Luke ! Hurle Joe, mais ! tu n'a pas mangé de gâteau ?
  • Et non, mais vous vous pourrez emmener votre part au pénitencier, ça fera du repos aux gardiens. N'oubliez pas de récupérer Averell, il va se réveiller et il reste du gâteau.

Lucky Luke, précédé des Dalton qui portent Averell endormi, repart vers l'horizon au soleil couchant sur son fidèle Jolly Jumper en chantant : '' I'm a poor young lonesome cowboy and a long ways from home...''

 

Franck Dumont

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires